Jump to content

[AJ] Marouane Chamakh


Yenan
 Share

Recommended Posts

Chamakh Tacle l'arbitrage

Marouane Chamakh est aujourd'hui l'un des joueurs les plus anciens et les plus respectés de l'effectif bordelais. Lui, le «toujours jeune» (il n'a que 24 ans), qui indique s'entendre «bien avec tout le monde», a cependant parfois maille à partir avec le corps arbitral. Joueur engagé et généreux dans l'effort, l'international marocain n'est pourtant pas réputé pour être un élément perturbateur, méchant ou jugé dangereux. Et pour un garçon ayant pour devise de «se donner à fond», l'entame de saison semble placée sous le signe de la sanction. De l'injustice, aussi, puisque l'attaquant girondin (4 matches, un but) s'estime lésé par certaines décisions arbitrales prises jusque-là en sa défaveur.

 

«J'ai été sanctionné par deux fois en Championnat, s'étonne-t-il encore. Face à Caen (1re journée), je me blesse et, dans la foulée, je rouspète, même si je sais que je n'ai pas à faire cela, et il (Monsieur Kalt, NDLR) me met un carton jaune (blessé sur l'action, il sera indisponible plus de trois semaines). Après, à Grenoble, pour moi, il y a penalty (sur lui, NDLR) et l'arbitre central (Monsieur Ledentu) et son assistant me font comprendre qu'il n'y a rien, me demandant de me relever, alors que pour moi, il y avait faute». Fustigeant sans animosité la situation, Chamakh fait part de son ressenti général. «Pour l'instant, ce n'est pas trop ça et, suite à ce que j'ai vu sur d'autres matches, je crois qu'ils peuvent mieux faire, argumente-t-il, convaincu. Il faut que ça change, parce que cela ne peut plus durer. L'arbitrage, c'est très important et sur un match, cela peut tout modifier».

 

«Je ne sais pas si c'est de la malhonnêteté ou de l'incompétence»

Reconnaissant toutefois quelques débordements liés à sa personnalité, l'intéressé ne fuit pas ses responsabilités. «On peut parler avec un arbitre, mais cela dépend de son caractère, précise-t-il. Personnellement, après un gros effort, je n'arrive plus à garder mon sang froid. Et quand on en fait un gros et que l'arbitre, qui est à deux mètres, signale le ballon pour l'adversaire alors qu'il ne l'est pas, ça met hors de soi, explique-t-il avec le sourire. Je ne sais pas si c'est de la malhonnêteté ou de l'incompétence, mais bon... Je sais cependant qu'ils courent aussi et se fatiguent, et qu'il faut faire en sorte de les comprendre, et d'assimiler qu'ils peuvent manquer parfois d'un peu de lucidité. Après, ils jugent comme ils veulent, mais j'espère que ça évoluera, même si je vais pour ma part tenter de rester calme à l'avenir».

 

On l'a bien compris, Marouane Chamakh préfère rester sur les belles promesses sportives entrevues lors de son début de saison. Quant à son «Quand on sera tous prêts, on va faire mal» lancé vendredi en conférence de presse et traduisant une volonté de jeu, on répond oui, mais pas aux arbitres. - Laurent BRUN, à Bordeaux.

 

http://www.lequipe.fr/Football/breves2008/...itrage_Dev.html

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 893
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 1 month later...

France football.frEternel espoir au sein du club bordelais, Marouane Chamakh réalise enfin début de saison à hauteur des attentes. Cependant sans beaucoup marquer (un but seulement). A l'heure d'affronter les Roumains de Cluj en Ligue des champions, le Marocain veut continuer de rêver dans une compétition qui le fascine : « C'est une rencontre capitale, on n'envisage pas l'échec. On a un bon coup à jouer, il faut gagner. Quand j'ai intégré le centre de formation des Girondins, je rêvais de devenir professionnel, c'est donc magnifique de disputer la C1. C'est le plus beau cadeau que j'ai pu me faire. »

 

« Si je pars, ce sera en Angleterre »

Souvent seul en pointe, vraisemblablement comme ce soir, lorsqu'il joue, l'attaquant apprécie davantage le 4-4-2 : « Je préfère jouer avec deux attaquants. J'aime faire des redoublements de passes, combiner et être complémentaire avec l'autre pointe. » Quant à son timide rendement devant le but ? « Je dois tenter beaucoup plus ma chance, être plus égoïste. C'est mon défaut. Je n'ose pas assez et pourtant j'aime marquer.»

 

Alors que tout semblait ficelé pour que Chamakh parte pour Lyon il y a quelques saisons, il est toujours en place en Gironde. Et à un an et demi de la fin de son contrat, il ne se fait pas de soucis : « Cela fait dix ans que je vis ici. Je ne manque de rien et j'ai réalisé tous mes rêves. Mais si jour, je dois partir, ce sera pour l'Angleterre. » Avant de penser à la patrie des Lords, place à celle de Gheorghe Hagi.

Link to comment
Share on other sites

Chamakh, le monstre de générosité …..

 

« Une belle planche »

 

Extraits de dialogue avec Laurent Blanc .

« J’appelle ce type de joueur une planche

…… ?

 

De par son jeu et les qualités dans son propre jeu, tu peux prendre appui ; il a un bon jeu de tête ; c’est un combattant ; il est très généreux . »

 

Marouane Chamakh est donc une planche aux yeux de l’entraîneur Bordelais, et, dans la bouche de ce dernier, c’est un sacré compliment . Et quand on dit à ce dernier qu’il nous semble que l’international Marocain est plus titulaire cette saison qu’en 2007-2008, on se fait renvoyer dans les cordes :

« Revoie ta copie. J’ai attaqué Chamakh-Bellion l’année dernière . Après il y a eu la Coupe d’Afrique des nations, un autre joueur est venu (« Cavegol… ») et c’est devenu davantage Bellion,Chamakh, Cavenaghi . »

 

Mais pour Marouane, l’évidence n’allait pas de soi . Il explique : « Je joue un peu plus cette saison mais, dans ma tête, avant que ne commence la saison, même s’il ne faut pas penser comme ça, j’étais persuadé que je débuterais pas le championnat . Alors, j’ai essayé de tout donner sur le match du Trophée des Champions : ça s’est bien passé et, finalement,ç’a lancé ma saison . ça se joue à rien ».

 

Aujourd’hui, « la planche » est donc en confiance .

Tenez, observez bien le dégagement au pied d’Ulrich Ramé . Il cherche toujours la tête du Marocain, qui, à son tour, peut compter sur un Gourcuff ou un Cavenaghi à la retombée de « son » ballon . Aux yeux de Laurent Blanc, Chamakh est donc un élément de base, à fortiori en Ligue des Champions, où l’on a besoin de sa générosité .

 

Folie de Jeunesse …

 

« Je l’ai vu arriver à dis sept ans . Il venait de Tonneins, dans le Lot-et-Garonne . Il est venu au sport-études de Mérignac et a signé une licence chez nous . Il avait fait un essai à Lorient ; nous l’avions su et on a tout de suite souhaité le prendre au centre. » .

Pour Patrick Battiston, actuel responsable de la formation Bordelaise, ses qualités premières étaient déjà « la générosité », cette envie de gagner, cette rage même . Et il était toujours au service des autres.

Par moments, on aurait aimé le voir un peu plus égoïste. Mais il est toujours au cœur de l’action ; c’est là qu’il est toujours performant. »

 

Du temps où Marius Trésor s’occupaient des moins de 17ans régionaux, Marouane plantait pourtant but sur but . Il passera donc bien vite chez Battiston, qui, lui, avait en charge les moins de 17ans Nationaux . Mais un jour stupeur puis inquiétude, Marouane ne vient pas aux entraînements . « Jean-Louis Garcia et moi, on a joué les Sherlock Holmes, raconte Battiston, pour découvrir que Marouane était parti faire un essai d’une semaine à Valence, en Espagne ! »

Lequel Marouane se souvient à son tour : « Quand je suis revenu, la première chose que Battiston m’a dite ce n’est pas « Bonjour » ou « Comment ça va ? » mais « tu n’a rien signé surtout ? »

 

Valence proposait un contrat de cinq années qui plaisait beaucoup au manager de Marouane . Le staff Bordelais renversera la tendanceet enverra vite son petit protégé se faire les dents en équipe première avec Elie Baup . « Pour moi, le mieux était de rester un peu, je ne le regrette pas », commente Chamakh, qui sourit à l’évocation de ce coup de blues . Il a tellement besoin de confiance ….

 

L’éternel malentendu …..

 

Très souvent titularisé par Laurent Blanc, Marouane Chamakh n’a marqué qu’un seul but cette saison, contre l’OM .Il fut somptueux certes- un une-deux dans un petit périmètre avec Gouffran suivi d’un amorti de la poitrine et d’une volée sous la barre . Mais il ne fait pas taire ceux qui regrettent son manque récurrent d’efficacité . Un refrain qui revient à chaque saison puisque, on l’a vu, son coach des moins des 17ans regrettait à l’époque son manque d’égoïsme .

 

Il faut se le mettre une fois pour toutes dans la tête : « Chamakh fait jouer les autres attaquants . Pourtant il s’est fixé un objectif cette saison : l’idéal, pour moi, serait de marquer dix buts . Au delà, ce serait du bonus . Mais moi, je place le collectif en priorité . Dix buts et oublier l’équipe ? Pas question. »

 

De toute façon, le premier de ses supporters est Laurent Blanc . " Il me demande de jouer sur mes qualités . Il ne va pas me demander de dribler trois joueurs. Mais si je suis, par exemple, sur le côté et que c’est moi qui centre, il me dit que ce n’est pas à moi de le faire . Je dois être devant le but . Il a raison . "

 

Chamakh n’a pas les qualités de profondeur d’un Bellion, mais endosse un peu ce rôle là quand il joue à côté de Cavenaghi . A l’arrivée, ce sont les autres qui marquent, ce qui fait dire à Blanc : « Je ne vais pas dire que c’est lui qui se tape tout le mauvais boulot mais, bon, c’est un peu ça . Ce n’est pas un hasard si Bellion ou Cavenanghi nous marquent tant de buts . Je crois que de jouer à côté de lui, pour un buteur, ça doit être un plaisir . Mais il a une telle débauche d’énergie qu’il n’a pas toujours la lucidité nécessaire quand il est devant le but . »

 

A l’école de la Ligue des champions .

 

« Le jour où ce garçon sera un peu plus égoïste, dit encore Blanc- mais la générosité fait partie de son paysage -, je peux te dire qu’à mon avis Bordeaux sera trop petit pour lui. »

Cela avait failli être le cas du temps de sa jeunesse, ça le redeviendra peut-être dans un avenir plus ou moins proche .

 

Chamakh , dont c’est la septième année au club, a déjà prolongé son contrat l’an passé. « C’était la troisième fois que je prolongeais », commente t-il . On sent que ça pourrait être la dernière . Il lui restera encore un an à la fin de cet exercice , l’heure sera à une nouvelle prolongation .Ou à un départ, pour la premier League ? c’est ce qui l’attire le plus :

« J’ai tout donné au club, dit-il encore, mais je ne veux rien lui devoir, ne rien regretter . Si je dois quitter Bordeaux, ce sera pour l’étranger, car jamais je ne retrouverai ce cadre de vie . Vous voyez, je ne cache pas mon envie de partir, mais d’abord je dois faire mon taf . »

 

Et le taf, pour l’heure, c’est un titre de champion de Ligue1 et la ligue des champions, mardi à Cluj . Une Europe qui lui a appris beaucoup . Blanc constate qu’il est capable de subir une faute et de prendre un carton jaune .

 

Contre la Roma, Marouane a dû méchamment réfréner ses instincts rendus plus belliqueux encore par la rouerie toute italienne :

 

« On m’a marché sur le pied d’entrée . J’ai essayé de rester zen . Le coach me dit toujours que l’UEFA ne pardonne pas, qu’elle ne revient jamais sur ce qui a été sifflé .J’essaie donc au maximum de garder mon contrôle . Mais j’ai quand même failli dégoupiller quand il y a eu une altercation Chamé-Taddei . Je voulais sauter sur lui, mais je me suis dit que si j’allais le voir, ça allait mal se passer. »

 

On apprend beaucoup en Ligue des champions …

 

Par Jean-Marie Lanoë à Bordeaux Francefoootball

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Le drôle de record de Chamakh

 

L'attaquant des Girondins de Bordeaux, Marouane Chamakh (24 ans, 12 matches de L1 cette saison, 2 buts) est détenteur de l'un des records de la Ligue des Champions, version 2008-2009. L'international marocain est en effet le joueur victime du plus grand nombre de fautes en C1 cette saison. Il en a subi 20 sur les 4 premiers matches dans cette compétition, révèle le club au scapulaire sur son site officiel. Et la rencontre face à Chelsea, ce mercredi soir à Chaban Delmas, s'annonce physique pour l'international marocain.

 

Maxifoot

Link to comment
Share on other sites

Exclusive: Chamakh excited by City link

 

Speaking exclusively to setanta.com, reported Manchester City target Marouane Chamakh has insisted he would jump at the chance of crossing The Channel in the near future, as playing Premier League football is the next stage in his career plan.

 

The 24-year-old helped Bordeaux to a 1-1 draw with Chelsea on Wednesday night, and the striker has reaffirmed his intention to secure a switch to England, after being linked with a switch to City in some quarters.

 

The Morocco international is dying to show his talents in his favourite league, after impressing during both Champions League games against The Blues.

 

Chamakh told setanta.com: “Of course I am interested in Manchester City and hopefully, one day, I will end up playing in England.

 

“Pascal Chimbonda opened the doors to French League players by moving to a relatively modest team before joining a bigger club, Tottenham, and I could follow his example.

 

“A foreign player can learn by playing for a mid-table team, because you always need to adapt, and then aim higher.

 

"I have been told that moving to England is a culture shock, but as far as I am concerned, I am not from a French culture and made it here so, to my mind, I can adapt.”

 

Chamakh understands his former Bordeaux team-mate Julien Faubert is becoming a key perfomer under Gianfranco Zola at West Ham.

 

“He was persuaded to move there by West Ham and even if we are playing Champions League football and they are playing not to go down, he looks happy with his decision,” Chamakh said.

 

“They have a nice project and trust him so everybody is happy with what happened.”

 

Chamakh has hailed Nicolas Anelka for his impact on The Blues and backed Chelsea to compete with Liverpool for the Premier League title this season, despite their current disappointing form in the Champions League.

 

He said: “We should not judge Chelsea on just one game. I think they have been a very consistent team in The Premier League, even if they were not at their best against us.

 

“We managed to find the right recipe against them after studying their game a lot. If you do not block them, you are dead.

 

“Naming Chelsea’s best player is tough because they have a world-class squad, but tonight [Nicolas] Anelka was decisive.

 

“He had a single chance and scored it. He killed us, but all of their players are technically gifted, from the defence to the striker.

 

“Great is the word - they are a great team composed of great players, and Anelka is the player I like most.

 

“To be honest I did not expect Liverpool to fight for the title, but that brings extra suspense to the league,” he added.

 

“This is going to be an exciting race for the title that is why I try to watch as many games as possible.”

 

Source: Setanta.com

 

On va se faire du fric cet été :D

Link to comment
Share on other sites

Ils relevent sa bonne prestation face a Chelsea et lui parle de l'interet de Manchester city. Il en est heureux bien sur. Et dit qu'il aimerait bien aller dans une equipe du milieu de tableau , le temps de bien s'adapter puis sait on jamais, integrer une plus grande équipe.

Il parle de faubert aussi qui semble etre heureux de son choix.

Link to comment
Share on other sites

Je pense pas que le club s'opposera a son envie de changer d'air et de progresser, c'est quand meme l'un des seuls a étre rester de la belle generation de Pavon.

Même si ca me fait chier, je pense que c'est l'année ideale pour marouane de sauter le pas et tenter un nouveau challenge.

J'espere seulement qu'il ne va pas se satisfaire d'une équipe du type West hum, sunderland ect. Manchester city, tottenham ou newcastle c'est ce qu'il mérite...et ca serait un jolie pieds de nez a certains qui se sont précipité de partir...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

juste énorme, juste indispensable...rien à rajouter.

 

Si en plus il plante des buts alors là...

 

Son association avec Cavenaghi fait merveille, et quand on voit le volume de jeu que développe Gourcuff à côté de diarra ( à la place de fernando) on peut esperer voir plus souvent nos 2 attaquants titulaires d'entrée sans souffrir dans l'entre-jeu, et ne plus avoir d'excuse pour ne pas les associer.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...