Jump to content

[AJ] Grégory Sertic


j94
 Share

Recommended Posts

Un des espoirs du club qui n'a pas son topic... :rolleyes:

LA CROATIE SUIT SERTIC

 

Grégory Sertic a éveillé l'attention des dirigeants de la Fédération croate, selon Sud-Ouest. Le président et le sélectionneur national de la Croatie ont prévu de venir l'observer la semaine prochaine.

 

Né à Brétigny-sur-Orge, Grégory Sertic, le jeune milieu de terrain des Girondins de Bordeaux (19 ans), a marqué son premier but en Ligue 1 dimanche dernier contre Sochaux. Et le fait qu'il ait un grand-père croate n'a pas échappé aux dirigeants de la Fédération croate, selon Sud-Ouest. Le président et le sélectionneur, Slaven Bilić, se rendront la semaine prochaine en France pour observer l'ancien pensionnaire de l'INF Clairefontaine. « Je ne me prends pas la tête avec ça même si j'en suis flatté, a reconnu le joueur dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien. J'aurai 20 ans en août prochain. Il me restera encore un an pour faire le choix de porter le maillot de la Croatie si le pays de mes ancêtres s'intéresse toujours à moi. »

 

Football365

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 53
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Ca devrait bientot faire un international de plus dans nos rangs. Il n'y a aucune chance qu'il integre les Bleus d'ici un an avec la CDM qui se prépare. Il a un choix á faire d'ici lá, et s'il veut connaitre le plaisir des joutes internationales il jouera avec la Croatie.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Foot - L1 - Bordeaux - Sertic avec la Croatie ?

 

Slaven Bilic, accompagné d'émissaires de la Fédération croate, était présent samedi dans les tribunes du stade Chaban-Delmas pour assister à la rencontre face au Mans (3-2). L'ancien international, aujourd'hui sélectionneur de son équipe nationale, avait effectué le déplacement pour venir superviser le jeune Bordelais Grégory Sertic, titulaire pour la quatrième fois d'affilée avec les pros. Déjà appelé en moins de 19 ans avec la France, le milieu girondin pourrait tout à fait porter à l'avenir, s'il le souhaite, les couleurs de la Croatie. Il possède en effet des racines à Zagreb par son grand-père paternel.

 

L'information, révélée dimanche dans L'Equipe, ne mentionne pas en revanche si Bilic s'est renseigné personnellement auprès de Laurent Blanc, une vieille connaissance. En demi-finale de la Coupe du monde 1998, le désormais entraîneur des Girondins avait été exclu pour un geste d'humeur sur l'actuel sélectionneur croate qui en avait beaucoup rajouté. A cause de cette expulsion sévère, Blanc avait manqué la finale du Mondial face au Brésil.

 

Lequipe.fr

Link to comment
Share on other sites

Ce serait très bien pour lui, il sera surement un bon joueur à l'avenir. Il faut faire attention à ne pas le griller. Blanc l'utilisera avec parcimonie, comme il l'a fait pour Traoré.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

je dirais même qu'il est très bon pour un joueur qui commence! on le voit, il tente (il marque d'ailleurs), il fait des beaux gestes techniques tout en ayant une marge de securité et une propreté dans ses passes qui vont à mon avis faire de lui un très très bon joueur et qui sait, c'est peut être déjà le remplaçant de gourcuff! (je sais je vais vite en besogne mais bon je suis sur un petit nuage après ce titre...)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Mercredi 08 Juillet 2009

 

FOOTBALL, GIRONDINS DE BORDEAUX. Le jeune milieu bordelais, sollicité par la Croatie, est revenu du Festival Espoirs de Toulon convaincu par Éric Mombaerts qu'il possédait un avenir avec la sélection tricolore

 

Sertic choisit les Bleus

 

 

Il jouera donc pour la France ! Son passage chez les Espoirs lors du Festival de Toulon, ses discussions avec Éric Mombaerts le sélectionneur, ont convaincu Grégory Sertic qu'il possédait un avenir sous le maillot bleu. Et tant pis si la Croatie lui tendait les bras pour une probable Coupe du Monde en Afrique du Sud. « J'ai discuté avec le coach, il savait mon dilemme mais il m'a fait comprendre qu'il comptait sur moi pour les qualifications du championnat d'Europe espoirs, explique-t-il. Dans mon esprit, je suis 100 % avec la France, parce que je suis Français, voilà tout. »

 

Le jeune homme n'est pas du genre à se torturer les sens, même pour une décision aussi délicate. Né avec le sourire sur les lèvres, il vit sa vie en toute décontraction. Cela dit, le joueur des Girondins a quand même reçu quelques assurances, dont celle d'être régulièrement sur la feuille de match. Et puis il avoue s'être beaucoup plu dans cette sélection fréquentée par quelques copains, rencontrés autrefois dans la Ligue de Paris. « Il y avait Sakho, N'Gog, Sankharé, Obertan, ce ne fut pas très compliqué de m'intégrer », s'amuse-t-il.

 

Meneur comme Gourcuff

 

Sertic est revenu ravi du Festival espoirs de Toulon, juste déçu de la défaite concédé en finale face au Chili (1-0), sur un but de Gelson Martinez. Blessé aux adducteurs, il ne joua pas la première rencontre face au Portugal, remporté 1-0 mais entra en jeu en cours de match contre le Qatar (victoire 1-0), avant d'être titularisé pour le dernier match de poule contre le futur vainqueur, le Chili. « Mombaerts m'a utilisé en meneur de jeu, à la façon de Gourcuff, dans une organisation en losange. Cela s'est plutôt bien passé pour moi mais mes camarades manquaient d'automatismes dans ce système et on est passé au 4-3-3. »

 

Malheureusement, les Bleuets s'inclinèrent 1-0 sur un but en fin de match de Gelson Martinez, qui sera leur bourreau du tournoi, concédé sur une erreur de marquage. On le sait, ils se qualifièrent pour la finale aux tirs au but (1-1, 4-3) contre l'Argentine mais s'inclinèrent à nouveau face au Chili 1-0 en finale. « Je suis sorti à la 80e et le Chili a marqué à la 83e », glisse-t-il. « C'est dommage car nous avions dominé cette partie. Et nous nous étions créés les occasions pour remporter cette partie. »

 

« Rester à Bordeaux »

 

Après de trop courtes vacances qui ne lui ont même pas permis de se rendre en Croatie comme il l'avait prévu, Sertic rejoignit hier ses camarades en stage à Dinard. Fera-t-il partie des jeunes joueurs qui seront prêtés à d'autres clubs ? Lui se montre déterminé. « Je veux rester à Bordeaux », affirme-t-il clairement. « Le coach va parler aux jeunes mais je pense que j'ai encore beaucoup à prouver avec les Girondins. Je veux faire le maximum pour réussir. Je me sens bien dans ce club qui va vraiment de l'avant. »

 

Sa fin de saison plaide en sa faveur. Quatre titularisations en six matches joués, un but décisif face à Sochaux prouvèrent à Laurent Blanc que le jeune homme au regard d'azur possédait un bien beau talent, qui ne demandait qu'à s'épanouir. Il ne regrette pas aujourd'hui, d'avoir signé à Bordeaux au sortir de Clairefontaine, alors qu'il avait été tout près de s'engager pour Rennes. « J'allais choisir le club breton alors que Bordeaux me voulait également. Mes parents se sont alors étonnés de mon choix parce que depuis tout petit, je portais toujours le maillot des Girondins. C'était mon club favori avec Paris. »

 

Il comprit qu'il valait mieux choisir la voie que lui montrait son coeur. Il rejoignit le Haillan en 2005. Il a aujourd'hui presque 20 ans. L'avenir lui appartient.

 

Auteur : Thierry vautrat

Envoyé spécial

[email protected]

 

 

source: http://www.sudouest.com/accueil/sports/football/article/643499/mil/4803011.html

Link to comment
Share on other sites

De toute façon.. pour le moment rien ne l'empêche d'être en équipe de France Espoir...

Il n'y a plus de limites d'âge pour choisir son pays...

La seule limite étant de ne pas avoir participé à un match officiel avec un pays.

 

Mais bon ravi pour l'équipe de France Espoir..

Link to comment
Share on other sites

Sertic : « Je n’ai pas encore fais mon choix »

La rédaction - RMC.fr, le 10/07/2009

 

Le jeune milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Grégory Sertic, ne sait pas encore s’il souhaite évoluer sous le maillot français ou croate.

 

« Je n’ai pas encore fait mon choix entre la France et la Croatie, a expliqué Grégory Sertic contrairement à ce qu'on a pu lire dans la presse. Ça se jouera au niveau du cœur, je verrais dans quelle nation je me sens le mieux. J’ai vécu une très belle aventure début juin avec la France lors du Tournoi international Espoirs de Toulon. Mais d’un autre côté, les dirigeants croates m’ont laissé entendre que j’aurais la possibilité de jouer la Coupe du Monde si la Croatie se qualifie, donc on n’y réfléchit à deux fois c’est sûr. »

 

 

source : http://www.rmc.fr/edito/sport/83475/sertic-je-n-ai-pas-encore-fais-mon-choix/

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Entretien avec... Grégory Sertic : « Plus de chances de jouer pour la Croatie que pour la France »

 

19/08/2009 - 16 h 55 - Matthieu Margueritte

 

Formé aux Girondins de Bordeaux, Grégory Sertic a été l’une des attractions bordelaises de la fin de saison 2008/2009. Sorti de la réserve marine-et-blanc par Laurent Blanc, ce milieu de terrain polyvalent âgé de 20 ans s’est rapidement distingué en équipe première. Buteur dès sa deuxième apparition en Ligue 1 (contre Sochaux, Ndlr), Sertic a participé à sa manière à la conquête du titre girondin. Si une blessure l’a empêché de pouvoir jouer dans ce début de saison, le Bordelais a une belle carte à jouer cette année. Outre une plus grande implication dans la tentative de conservation du titre, Sertic pourrait en moins d’un an découvrir la prestigieuse Ligue des Champions. À 20 ans, tout va donc très vite pour le franco-croate qui est également au coeur d’une bataille entre les sélections françaises et croates. Pour FootMercato, il revient donc sur ses attentes pour la saison à venir.

 

 

FootMercato : Grégory, tout d’abord, qu’est-ce que ça fait d’être champion de France à seulement 20 ans ?

 

Grégory Sertic : C’est beaucoup de bonheur, beaucoup de fierté. Rien que de penser que j’ai soulevé ce trophée à 19 ans (il a fêté ses 20 ans le 5 août dernier, Ndlr), ça m’a fait penser à mes années de préformation à l’INF Clairefontaine où on rêvait tous de conquérir ce titre un jour. J’ai marqué un but, j’ai joué les six derniers matches donc j’ai vraiment participé au titre de champion. Après, j’ai réussi à le faire dès ma première année professionnelle donc je dois remercier le groupe.

 

FM : Du coup, après avoir manqué les deux premiers matches, quelles sont vos attentes pour la saison à venir ?

 

GS : Pour le premier match (contre Lens, Ndlr), j’avais une entorse à la cheville donc j’ai préféré aller jouer avec la CFA au lieu d’être avec le groupe et, je pense, ne pas entrer en jeu. Après pour la deuxième rencontre (face à Sochaux), je voulais avoir du temps de jeu donc je suis là encore resté en CFA. Maintenant, je démarre cette saison, mais pas avec un nouveau statut, car je suis encore le jeune qui débute dans le monde professionnel et qui doit faire son trou. Rien n’est fait, je dois encore prouver au club ainsi qu’aux supporters qu’ils peuvent compter sur moi.

 

La découverte de la Ligue des Champions

 

FM : Malgré ce début de saison tronqué à cause de votre blessure, espérez-vous tout de même pouvoir jouer plus régulièrement ?

 

GS : J’ai eu une discussion avec le coach (Laurent Blanc). Il m’a dit qu’il allait me faire confiance. Moi je prends mon mal en patience. Il m’a fait attendre avant de me lancer dans le grand bain. Je lui fais entièrement confiance. S’il me fait démarrer un match tard dans la saison, je jouerai comme je l’ai fait la saison dernière. J’ai beaucoup de respect envers lui. Un jour, il me mettra sur le terrain et je devrai faire mon maximum. Je ne discute pas sur ce point. Mon statut n’a pas changé.

 

FM : Bordeaux va disputer la Ligue des Champions, une telle compétition, ça fait rêver non ?

 

GS : Avoir la possibilité de jouer des matches entiers, ce serait beau, mais disputer déjà quelques minutes en Ligue des Champions serait extraordinaire pour moi. Pour l’instant, je ne la regardais que le mardi et le mercredi soir à la télé à côté d’une pizza et d’un petit coca (rires).

 

FM : Justement, comment vivez-vous le fait de regarder cette compétition sur votre canapé il y a encore quelques mois et de pouvoir aujourd’hui la jouer ?

 

GS : C’est le football. Ça va super vite. Tout ce qu’il y a à prendre, il faut le saisir. Je ne suis pas dépassé par les événements. Vous savez quand j’ai commencé en Ligue 1, j’ai fait abstraction de la peur. C’est sûr que si j’arrive à jouer en Ligue des Champions j’aurai une petite appréhension, mais bon le tout c’est d’essayer de l’oublier.

 

Gourcuff le grand frère

 

FM : Quels joueurs du groupe vous donnent le plus de conseils ?

 

GS : Oui, mon grand frère qui s’appelle Monsieur (Yoann) Gourcuff. He’s my brother ! On parle beaucoup aux entraînements, mais pas toujours de football. (rires)

 

FM : Pour que le public sache un peu mieux qui vous êtes, à quel profil de joueurs ressemblez-vous le plus ?

 

GS : En tant que joueur, j’aime bien Steven Gerrard. J’aime bien son type de jeu. Ce n’est pas un grand dribbleur, mais il est performant devant le but, il est polyvalent et très important dans le dispositif de son équipe.

 

FM : À quelle position vous sentez-vous le plus à l’aise sur le terrain ?

 

GS : En numéro 8. Mais c’est vrai que pour le moment j’ai souvent évolué à gauche dans un milieu en losange. Ça ne me dérange pas, parce que comme ça je peux revenir dans l’axe et me servir de mon pied droit.

 

Bordeaux, favori pour sa succession

 

FM : Parlons un peu du mercato. Votre club a préféré miser sur la stabilité et garder ses meilleurs cadres alors que Marseille et Lyon ont réalisé une campagne de recrutement assez clinquante, cela ne vous effraie pas ?

 

GS : On ne craint personne. Ce n’est pas parce qu’ils ont dépensé autant de millions d’euros qu’il faut avoir peur d’eux. L’année dernière, ils avaient déjà deux gros effectifs et pourtant c’est nous qui avons été champions. On a déjà joué contre Marseille en match de préparation (victoire de Bordeaux 2-1) et on n’a pas eu peur, même si je pense qu’ils sont plus forts que l’an dernier. Après c’est pendant le temps d’adaptation de tous leurs joueurs qu’il faudra prendre un maximum de points et écarter Marseille le plus vite.

 

FM : Bordeaux est-il toujours le grand favori à sa succession ?

 

GS : Pour moi, oui. Je n’aime pas trop m’avancer sur ça, mais je sais qu’on a beaucoup de chances d’être une nouvelle fois champion. Il faut faire abstraction de Marseille, Lyon et même de Paris qui a recruté Erding et Coupet.

 

« On espère tous que Chamakh va rester »

 

FM : Le mercato bordelais ne peut être évoqué sans parler du cas Chamakh, que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

 

GS : On espère tous qu’il va rester, mais je n’aime pas trop parler de ce dossier. Après c’est sûr que s’il part, il va y avoir un grand trou au niveau de l’attaque. Mais bon, c’est à lui de voir.

 

FM : Parlez-nous maintenant de votre dilemme entre les sélections françaises et croates

 

GS : Je n’ai pas encore choisi. Je suis récemment allé en sélection avec l’équipe de France et ça s’est très bien passé. Il me reste encore un an avant de me décider. Il y a peut-être une coupe du Monde en jeu. Je veux vraiment prendre mon temps.

 

FM : L’équipe de France joue souvent avec deux récupérateurs et replace pas mal d’attaquants (Henry, Benzema, Gignac, Rémy) sur les côtés. Cela ne vous donne-t-il pas d’espoirs pour la suite vu le manque de milieux offensifs ?

 

GS : Vous savez l’équipe de France, c’est très dur d’y entrer. Comme en équipe de France Espoirs. Je pense que je risque d’avoir plus de chances de jouer pour la Croatie que pour la France. Après si Raymond Domenech fait appel à moi on verra.

 

source : http://www.footmercato.net/entretien-avec-gregory-sertic-plus_article38050.html

Link to comment
Share on other sites

Ligue 1 - G.Sertic : "Nous sommes sûrs de notre force" (EXCLUSIVITE)

Grégory Sertic Sertic revient aux affaires ! La révélation de la fin de saison dernière des Girondins de Bordeaux, blessé jusqu'à présent à la cheville, retrouve le groupe contre Nice, ce dimanche. Le milieu de terrain de 20 ans, qui s'est confié en exclusivité pour Goal.com, n'a pas froid aux oreilles et se montre confiant sur les prochaines échéances de son équipe.

23 août 2009 09:49:30

 

Grégory Sertic, comment allez-vous après un début de saison perturbé par les blessures ?

 

Grégory Sertic : "J'ai commencé la saison par une entorse de la cheville. Du coup, j'ai repris la compétition par deux rencontres avec la CFA. Dans l'ensemble, cela s'est très bien passé. Je retrouve progressivement mes sensations. Je suis de nouveau opérationnel pour être avec le groupe professionnel (Ndlr : entretien réalisé vendredi)".

 

Comment vous sentez-vous à l'orée de cette nouvelle saison ? Quelles sont vos attentes après avoir été la révélation de la fin de saison passée ?

 

Grégory Sertic : "Confirmer justement ce que j'ai fait l'an dernier. J'ai participé aux six derniers matchs de Ligue 1, dont trois comme titulaire, au sein de la meilleure équipe de France. Je ne veux pas être un feu de paille, mais ne pas brûler non plus les étapes. Je dois faire ma place dans cette équipe".

 

Avez-vous discuté avec Laurent Blanc de votre rôle cette saison ?

 

Grégory Sertic : "Non, je n'en ai pas eu besoin. Je sais qu'il compte sur moi, qu'il a confiance en mon potentiel. Il n'a pas voulu me prêter à un autre club, pour continuer à grandir sous ses ordres".

 

Quels sont les secteurs que vous devez encore améliorer dans votre jeu ?

 

Grégory Sertic : "Je suis encore jeune et perfectible, mais je dois encore progresser dans la récupération, dans l'agressivité, aller plus vers l'avant. Et puis comme j'évolue comme milieu de terrain à gauche, j'ai tendance à revenir souvent dans l'axe pour me servir de mon pied droit".

 

En tout cas, vous êtes champion de France, vainqueur de la Coupe de la Ligue et du Trophée des Champions à tout juste 20 ans, et sous les ordres de Laurent Blanc. On ne peut pas rêver beaucoup mieux comme début de carrière...

 

Grégory Sertic : "Ce n'est que du bonheur comme on dit. J'ai apporté ma pierre à l'édifice du titre avec un but. C'est incroyable ! J'ai vraiment de la chance d'être dans un tel club avec de grands joueurs comme Alou Diarra et Yoann Gourcuff, qui me prodiguent leurs conseils. Ce sont mes grands frères. Et puis, il y a Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset, qui jouent vraiment un rôle important. Je ne préfère pas les dissocier, car ils sont tous les deux avec et derrière moi. Je ne pouvais vraiment pas rêver mieux qu'ici".

 

A titre collectif, comment trouvez-vous le début de saison de votre équipe ?

 

Grégory Sertic : "Très bien. Nous avons recommencé comme nous avions fini avec deux victoire contre Lens (4-1) et à Sochaux (2-3). Nous avons commis quelques erreurs sur les coups de pied arrêtés, mais le coach a rectifié le tir aux entraînements cette semaine. Je pense que nous sommes bien armés pour conserver notre titre et faire ainsi le doublé"

 

Que pensez-vous des nouvelles recrues de l'intersaison ?

 

Grégory Sertic : "Micka (Ciani), Jaro (Plasil) et "Carras" (Carrasso) vont nous apporter énormément. Ils sont déjà bien intégrés dans le groupe. Ciani ressemble beaucoup à Souleylane Diawara par son envergure, son physique. Il va sécuriser notre secteur défensif. Plasil va amener une touche encore un peu plus technique au milieu de terrain et Cédric prend la succession dans la continuité d'Ulrich Ramé. Il est jeune et souhaite vraiment s'imposer à Bordeaux".

 

Le groupe a-t-il été perturbé par le feuilleton Marouane Chamakh, qui après de nombreuses semaines d'atermoiements a finalement décidé de rester ?

 

Grégory Sertic : "Non, je ne pense pas. Nous l'avons beaucoup chambré sur ce sujet. Après, il est certain que son départ aurait fait un grand trou dans l'équipe".

 

"On ira au Vélodrome pour les battre"

 

Que pensez-vous des principaux concurrents de Bordeaux pour le titre : Lyon et Marseille notamment ?

 

Grégory Sertic : "On ne craint personne. Lyon et Marseille ont dépensé des signes astronomiques pour recruter, c'est bien pour eux. Mais je pense que Bordeaux a eu raison de miser sur la stabilité. Nous savons où nous allons. Nous avons des certitudes, alors que ces deux équipes sont encore en période de réglages. Nous avons un temps d'avance sur eux".

 

Comment s'est déroulé la préparation de Nice ? Et que craignez-vous principalement chez cette équipe ?

 

Grégory Sertic : "Dans la sérénité. Nous évoluons vraiment sans pression. Nous sommes sûrs de notre force, même si nous sommes conscients d'être l'équipe à abattre. Nous serons attendus aux quatre coins de la France toute la saison. Contre Nice, il faudra se méfier de leur attaque, et surtout de Loïc Rémy. Il est très rapide et négocie à la perfection les contres. Nous devrons rester sur nos gardes. Après, si nous arrivons à poser notre jeu, nous devrions gagner ce match tranquillement".

 

Il s'agira en tout cas de votre premier test avant le rendez-vous contre Marseille, la semaine suivante lors de la 4e journée de Ligue 1 ?

 

Grégory Sertic : "Exactement. Il faut bien entamer cette semaine importante. Cette équipe de Nice peut nous poser des problèmes, et c'est la meilleure préparation possible à Marseille, même si nous n'y pensons pas encore. On ira en tout au Vélodrome pour les battre et montrer que l'on peut gagner sans dépenser des millions. C'est une petite répétition avant la Ligue des Champions."

 

Est-ce justement un rêve de participer à une telle compétition ?

 

Grégory Sertic : "C'est le moins que l'on puisse dire. D'ordinaire, c'était pizza et coaca-cola devant ma télévision le mardi et le mercredi soir (rires). L'an denier, j'étais souvent dix-neuvième. Cette saison, j'espère vraiment grappiller quelques minutes. Même si je rentre dix 10 secondes, c'est un rêve de gamin qui sera exaucé".

 

 

http://www.goal.com/fr/news/29/ligue-1/2009/08/23/1456059/ligue-1-gsertic-nous-sommes-s%C3%BBrs-de-notre-force-exclusivite

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 3 weeks later...
  • 1 month later...

J'avoue que g un peu de mal à comprendre sa note dans le compte rendu ainsi que le commentaire. Il a sans doute était un des joueur qui a le plus apporté, en plus des son aggressivité, il a tenté d'aérer le jeu en permanence. Pour joueur qui revient de blessure je l'ai trouvé plutôt pas mal. A vrai dire il ne m'a jamais déçu, le tout est de savoir si il est capable de passer le niveau encore au-dessus. Mais à mon avis il est déjà largement au niveau d'un ducasse en relayeur, et sans doute un peu juste en meneur.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

j'espere que cette saison dans le nord ne l'aura pas trop freine dans sa progression vu le faible temps de jeu. S'il pouvait revenir avec Varanne voir Aurier ca serait cool. Voila un pret inutile, on aurait mieux fait de le garder il aurait ete bien utile vu le rendement de Wendel et FBK.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 4 months later...
  • Matt changed the title to [AJ] Grégory Sertic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...