Jump to content
Sign in to follow this  
girondin_du_92

[AJ] Michael Ciani

Recommended Posts

[Transfert] - Michaël Ciani à Bordeaux

 

fclbs-ciani.jpg

Michaël Ciani a signé un contrat de quatre ans

mercredi 29 juillet 2009 - 19h00

 

Le FC Girondins de Bordeaux a le plaisir de vous annoncer officiellement la signature de Michaël Ciani. L’ancien joueur du FC Lorient a satisfait à la visite médicale avant de parapher un contrat portant sur les quatre prochaines saisons. Une très bonne nouvelle pour le club et son staff technique, à la recherche d’un défenseur central depuis le départ de Souleymane Diawara vers l’OM. Le club bordelais et ses fans se réjouissent de la signature de Michaël et lui souhaite de pleinement s’épanouir avec le maillot frappé du Scapulaire.

 

Après s’être mis d’accord avec Lorient sur les modalités du transfert de Michaël Ciani, le club au Scapulaire a le plaisir de vous annoncer la signature du joueur à Bordeaux. Après avoir satisfait à la traditionnelle visite médicale, le défenseur central s’est engagé pour les quatre prochaines saisons avec le club bordelais.

 

 

 

Il s’agit bien évidemment d’une très bonne nouvelle pour le staff technique bordelais qui cherchait activement un défenseur central depuis le départ de Souleymane Diawara dans les rangs marseillais. En outre, Laurent Blanc va pouvoir s’appuyer sur un joueur possédant le même profil que l’international sénégalais.

 

 

 

Michaël Ciani est né le 6 avril 1984 à Paris. Il mesure 1m89 pour 88 kg, autant dire que Bordeaux va pouvoir compter sur un joueur possédant un physique impressionnant. Défenseur lorientais depuis trois saisons, Michaël possède un début de carrière atypique.

 

 

 

Contrairement à beaucoup de joueurs professionnels, il n’est pas passé par un centre de formation. Titulaire dans l’équipe parisienne du Racing 92 U19 (nouvelle appellation de la catégorie 18 ans, NDLR), le jeune homme est contacté par Charleroi. Michaël réalise un essai en Belgique. Il s’avère concluant et Ciani s’engage avec le club belge. Il expliquait son début de carrière il y a peu de temps au site Football365 : « En région parisienne, il y a plein de jeunes qui n'arrivent pas à percer. Moi, j'ai eu l'opportunité de signer un contrat pro en Belgique en sortant des 18 ans nationaux. Ce n'était pas courant. J'ai saisi ma chance à Charleroi. »

 

 

 

Il débute sa carrière professionnelle dans la Jupiler League lors de la saison 2003-2004 et s’impose progressivement dans l’axe central, disputant 18 matches de championnat pour un but. Devant ses bonnes performances, les dirigeants de Charleroi écrivent à la FFF et Raymond Domenech, alors entraîneur des Espoirs, tente le pari. Michaël Ciani devient international Espoirs lors du tournoi de Toulon 2004. Les Bleuets le remportent.

 

 

 

Repéré par Guy Roux, Ciani signe l’été suivant pour l’AJ Auxerre. Ce choix ne s’avère pas payant puisqu’il ne dispute aucune rencontre avec le club bourguignon. Il ne tergiverse pas longtemps et Auxerre choisit de le prêter la saison suivante à Sedan en Ligue 2. Michaël retrouve le goût du terrain et dispute une année pleine (37 matches et 3 buts). En outre, il aide le club ardennais à retrouver la L1 en terminant 2ème du championnat.

 

 

 

De retour à Auxerre, il est de nouveau prêté, cette fois à Lorient. Ciani va alors se révéler au public français. Il débute en Ligue 1 avec les Merlus et joue 33 parties (1 but). Christian Gourcuff est convaincu par ce « colosse » intraitable défensivement et fort utile sur les coups de pied arrêtés près de la cage adverse. Lorient acquiert définitivement l’international Espoirs qui s’impose comme un joueur clé. Lors de la saison 2007-2008, il est aligné à 36 reprises avant de jouer 29 rencontres de L1 la saison dernière. Il bat à cette occasion son record de buts en scorant à quatre reprises. Pour l’anecdote, son premier but fut marqué contre… Bordeaux, lors de la 8ème journée de championnat. Il avait ouvert le score avant que Fernando ne trouve deux fois les filets adverses.

 

 

 

Michaël compte aujourd’hui plus de 150 matches professionnels dont 98 en Ligue 1 (5 buts). Doté d’un gabarit impressionnant, il est très fort dans les duels et se montre précieux sur les coups de pied arrêtés. A 25 ans, l’international Espoirs possède encore une grande marge de progression. Régulier en Ligue 1, Michaël ne connaît pas encore la prestigieuse UEFA Champions League. Il va pouvoir travailler et s’appuyer sur les conseils et l’expérience du duo Blanc – Gasset afin de progresser et de croquer le challenge bordelais à pleine dents. Le Club, ses supporters et ses salariés se réjouissent de l’arrivée de ce solide défenseur central. Nous lui souhaitons la bienvenue sur les bords de la Garonne et le meilleur pour la suite de sa carrière sous la tunique au Scapulaire.

 

 

 

Le joueur sera présenté vendredi à 16h00 au Château du Haillan avant de s'entraîner avec ses nouveaux coéquipiers.

 

 

 

La fiche de Michaël Ciani

 

 

 

Poste : Défenseur central

Date et lieu de naissance : Né le 6 avril 1984 à Paris

Nationalité : Française

Taille et poids : 1m89 – 88 kg

Clubs précédents : Racing 92, Charleroi (BEL), Auxerre, Sedan, Lorient.

Palmarès :

 

 

Vice-champion de France de L2 en 2006 (Sedan)

Vainqueur du Tournoi de Toulon en 2004 (France)

 

 

 

98 matches de Ligue 1 (5 buts)

37 matches de Ligue 2 (3 buts)

18 matches de Jupiler League – Belgique (1 but)

International Espoirs (France)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ciani : «Une forme d'aboutissement»

Bordeaux tient le successeur de Souleymane Diawara en la personne de Michaël Ciani. Le défenseur s'est engagé pour les quatre prochaines saisons avec les Girondins de Bordeaux. Avant sa présentation officielle vendredi au Haillan, il a accepté de nous livrer ses premières impressions.

 

ciani-une-forme-d-aboutissement.jpg

A Bordeaux, Ciani sera en concurrence avec Planus et Henrique. (L'Equipe)

 

«Michaël Ciani, vous voilà officiellement Bordelais. Soulagé ?

Oui, très. J'ai attendu ça pendant un long moment et c'est enfin arrivé. Je vais pouvoir avoir ma tête à Bordeaux et me consacrer sur la saison à venir. Pour moi, c'est une forme d'aboutissement parce que j'ai beaucoup travaillé ces trois dernières années pour atteindre ce niveau-là. J'arrive dans un club d'un autre standing avec tout ce que ça comporte : la lutte pour le titre, la Ligue des champions... Je suis prêt pour tout ça.

 

Avez-vous craint à un moment donné que ce transfert ne se fasse ?

Tout à fait. En juin et avant même la fin du Championnat, j'avais beaucoup de sollicitations, et puis tout d'un coup, il n'y a plus rien eu. Je voyais mon nom dans les journaux, mais il n'y avait rien de plus. A partir de là, je me suis retourné vers l'Angleterre jusqu'à ce que Bordeaux appelle...

 

C'est Laurent Blanc en personne qui vous a appelé ? Que vous a-t-il dit ?

Il m'a appelé pour me faire part de son intérêt. Ça n'a pas été le seul. J'ai aussi eu plusieurs fois Jean-Louis Gasset et le président Triaud. Ça m'a vraiment fait plaisir surtout que Bordeaux était mon premier choix en France. Concernant la teneur de nos discussions, il m'a dit ce qu'il attendait de moi sans trop en dire non plus. On verra tout ça jeudi soir ou vendredi lorsqu'ils rentreront du Canada.

 

Lorsque votre président, Alain le Roch, a affirmé que vous valiez «un demi-Rami» (le LOSC réclamait 15 millions d'euros pour lâcher son défenseur central), que vous êtes-vous dit ?

J'ai été un peu la victime de toutes ces sommes mirobolantes... Même si le marché n'est pas très actif, Marseille, Lyon et les clubs espagnols ont beaucoup dépensé. Personnellement, ce n'était pas mon problème, mais lorsque Lille a annoncé que Rami valait 15 millions d'euros, M. Le Roch a voulu s'engouffrer dans la brèche. Personnellement, je peux comprendre. Il a voulu défendre les intérêts de son club, c'est normal... Aujourd'hui, je suis simplement content que tout ça soit derrière moi.

 

Vous allez succéder à Souleymane Diawara. Est-ce compliqué ?

Non, pas du tout. Je sais ce que je vaux. Souleymane a fait de bonnes choses à Bordeaux, il y a réussi. Tant mieux pour lui. Moi, je ne viens pas pour lui succéder, mais pour apporter tout ce que j'ai pu apporter à Lorient. Je viens pour m'imposer et montrer ce que je sais faire. Je ne suis pas le deuxième Souleymane. Je suis Michaël Ciani.

 

Avez-vous tout de même conscience que vous allez être particulièrement attendu ?

C'est sûr, mais comme je l'ai dit, je suis prêt. Ce n'est pas maintenant, alors que j'ai réussi à avoir ce que je voulais, que je vais me réfugier derrière la pression ou quoi que ce soit. Je veux tout faire pour réussir dans ce club.»

 

Propos recueillis par Emery TAISNE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bienvenue et à bientôt sur les stades et au haillan....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis persuadé qu'il sera à la hauteur de nos espèrances !

Et puis l'an dernier il marquait pas mal sur coup de pied arrêté ça fait un atout offensif de plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Apparemment, Ciani aurait choisi le numéro 2 :)

Source Lfp et la liste de l'effectif bordelais, avec notamment les changements annoncés par le site off bordelais aujourd'hui :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Actualités [iTV] – « Ravi de rejoindre Bordeaux »

Michaël Ciani a découvert ce matin le centre d’entraînementjeudi 30 juillet 2009 - 12h15 Tout juste arrivé à Bordeaux, Michaël Ciani n’a pas tardé à découvrir les pelouses de la Plaine des Sports du Haillan. En compagnie de Jean-Jacques Gresser, le préparateur physique du centre de formation, le nouveau défenseur bordelais a débuté quelques exercices en attendant son premier entraînement collectif demain, après sa présentation officielle. Très souriant, il est revenu pour girondins.com et Gold FM sur son transfert, ses ambitions pour la saison à venir et son bonheur d’avoir rejoint le club champion de France.

 

 

girondins.com : Bonjour Michaël et bienvenue aux Girondins de Bordeaux. Quelles sont tes premières impressions en découvrant la Plaine des Sports du Haillan et les installations du club ?

 

 

Michaël Ciani : J’ai de très bonnes impressions. Bordeaux est un grand club et ses installations le démontrent bien. Je suis ravi, vraiment très content de faire partie de l’équipe bordelaise (sourire, NDLR).

 

 

 

girondins.com : Depuis le début du marché des transferts, ton nom revient régulièrement et nous avons l’impression que ton transfert s’est déclenché d’un coup avec Bordeaux. Comment cela s’est-il passé ?

 

 

Michaël Ciani : Cela a mis du temps. Il est vrai que j’ai souvent vu mon nom cité ses dernières semaines et depuis le début du mercato. De jour au lendemain, cela s’est décanté et les négociations ont débuté. Elles ont été un peu longues mais elles ont abouti. Aujourd’hui, c’est un soulagement de rejoindre les Girondins de Bordeaux.

 

 

 

girondins.com : Signer à Bordeaux représente quoi dans ta carrière ?

 

 

Michaël Ciani : C’est une étape de franchie. C’était très important pour moi, pour mon évolution. J’ai bien travaillé avec Lorient pendant plusieurs saisons mais je ressentais le besoin de passer à autre chose. A 25 ans, j’estime que j’ai franchi un palier en rejoignant Bordeaux.

 

 

 

girondins.com : Comment envisages-tu la concurrence avec Marc Planus et Carlos Henrique ?

 

 

Michaël Ciani : Vous savez, de la concurrence, il y en a dans tous les clubs. Il faut l’affronter tout en conservant au quotidien de bonnes relations avec les joueurs du groupe. Il y avait de la concurrence à Lorient comme dans tous les clubs par lesquels je suis passé, que ce soit Sedan ou Auxerre. Il faut se battre sur le terrain afin de pouvoir gagner sa place. Je viens pour m’imposer. Je vais tout faire afin de bien gérer cette concurrence.

 

 

 

girondins.com : As-tu eu des certitudes de la part de Laurent Blanc ?

 

 

Michaël Ciani : Non, pas concrètement. Je vais discuter avec lui mais les certitudes doivent s’acquérir sur le terrain. C’est à moi de tout mettre en œuvre afin de gagner ma place.

 

 

 

girondins.com : Quels sont les éléments qui ont pesé lorsque tu as choisi de signer à Bordeaux ?

 

 

Michaël Ciani : La stabilité du club a compté. Bordeaux est un club sain et un grand club. Je ne vais pas faire de comparaison mais il est évident qu’il existe une grande différence entre les Girondins de Bordeaux et Lorient. Le choix a été facile à faire.

 

 

 

girondins.com : Connais-tu déjà des joueurs du club ?

 

 

Michaël Ciani : Oui, je connais notamment Yoan Gouffran et Yoann Gourcuff. Nous avons joué ensemble en sélection. Je connais bien sûr les autres membres du groupe mais je ne les ai jamais côtoyés. Dans le football, tout le monde se connaît sans réellement se connaître. Je vais faire plus ample connaissance avec mes nouveaux coéquipiers dès demain.

 

 

 

girondins.com : En parlant de la sélection, as-tu des ambitions internationales avec cette arrivée aux Girondins ou est-ce trop tôt pour en parler ?

 

 

Michaël Ciani : Je pense que c’est trop tôt pour en parler. Je ne vais pas bruler les étapes. Je suis venu ici tout d’abord pour m’imposer dans cette équipe. J’ai envie de me concentrer sur Bordeaux, de m’intégrer le plus rapidement possible afin de remplir mes objectifs. Si c’est le cas, je pourrais penser à autre chose.

 

 

 

girondins.com : Tu vas également découvrir la Coupe d’Europe cette saison avec les Girondins. L’idée de jouer la Ligue des Champions doit constituer un des challenges les plus excitants de la saison à venir ?

 

 

Michaël Ciani : Il faut une première à tout (sourire, NDLR). Il est sûr que c’est un super challenge et une des raisons pour lesquelles j’ai signé à Bordeaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FOOTBALL GIRONDINS DE BORDEAUX, MICHAËL CIANI. Présenté officiellement hier après-midi, le nouveau défenseur central bordelais, successeur de Souleymane Diawara, ne craint pas la rude concurrence qu'il y aura à son poste

 

« Armé pour le challenge »

 

C'est un changement radical. Après le très volubile Souleymane Diawara, place au très posé Michaël Ciani. À 25 ans, l'ancien défenseur central lorientais (1,89 m 88 kg), qui a signé mercredi un contrat de quatre ans avec les Girondins moyennant une indemnité avoisinant les 4 millions d'euros, remplace le Sénégalais. Une succession difficile qui ne l'effraie pas. Sûr de sa force et ravi de rejoindre les champions de France, le Guadeloupéen (« le troisième de l'histoire du club après Marius Trésor et David Sommeil » selon Jean-Louis Triaud) entend s'imposer en Gironde.

 

« Sud Ouest ».Vous avez longtemps déclaré que vous vouliez jouer en Angleterre. Vous atterrissez à Bordeaux. Êtes-vous satisfait ?

 

Michaël Ciani. C'est vrai, je suis attiré par la Premier League. Mais j'ai toujours dit que si un grand club comme Bordeaux ou Marseille était intéressé, je resterais en France. Je pense que j'ai fait le meilleur choix. Je vais pouvoir progresser. Bordeaux joue le haut de tableau et la Ligue des champions. La participation à cette compétition a motivé ma venue. En sortant de trois saisons complètes et correctes avec le FC Lorient, c'est une concrétisation. J'ai franchi un palier.

 

À quand remontent les premiers contacts ?

 

J'ai eu Laurent Blanc une ou deux semaines avant ma signature. Quand il m'a appelé, il m'a fait part de son intérêt. Il m'a annoncé ce qu'il attendait de moi sans trop en dire non plus. Je n'ai pas hésité.

 

Avez-vous eu des garanties quant à votre temps de jeu ?

 

On n'a jamais l'assurance de jouer. Je vais m'entraîner au mieux. Je dois mériter ma place au sein de l'équipe.

 

Après Charleroi, Auxerre, Sedan et Lorient, vous changez de planète. Qu'avez-vous ressenti en arrivant au Haillan mercredi ?

 

Les installations montrent toutes les qualités du club qui est bien structuré et sain. On entend souvent parler de Bordeaux en bien de l'extérieur. C'est un autre niveau. J'ai beaucoup travaillé pour en arriver là. Je n'ai jamais brûlé les étapes. Je me sens armé pour relever le challenge.

 

Vous venez pour remplacer Souleymane Diawara, une pièce maîtresse de la défense la saison dernière. Appréhendez-vous ?

 

Non. « Souley », que j'aime bien, a fait du bon boulot quand il était là. Mais il a fait son temps à Bordeaux et a préféré partir. Il a rejoint l'OM, un autre grand club. Je ne suis pas venu pour être un deuxième Diawara ou pour lui succéder. Je viens en tant que Michaël Ciani.

 

Dans le vestiaire, il avait une place de choix et était devenu un « ambianceur » de première...

 

(Rires). Je suis bien plus calme que lui. Je vais d'abord me concentrer sur le terrain avant le vestiaire. C'est à moi de m'intégrer et de me fondre dans le moule. Mais ça va aller, je suis un grand chanteur (la tradition veut que les nouveaux entonnent un petit air lors de leur premier entraînement)...

 

Vous arrivez dans un groupe où la concurrence sera sévère avec deux défenseurs centraux bien installés (Marc Planus et Henrique). Êtes-vous inquiet ?

 

Il y a toujours de la concurrence. Je ferai au mieux pour la gérer tout en étant compétitif. Mon objectif est de m'imposer et de participer au plus grand nombre d e matches possible.

 

Vous quittez un Gourcuff (Christian, entraîneur à Lorient) pour en retrouver un autre (Yoann). Vous faites un peu partie de la famille...

 

(Rires). Mon ancien coach est content et satisfait de mon choix. Il pense que Bordeaux est la meilleure formation en France pour moi. J'espère avoir la même réussite avec Yoann qu'avec son père. C'est un grand plaisir d'évoluer à ses côtés. Il a prouvé que c'était un très grand joueur.

 

Comment voyez-vous votre début de saison ?

 

Le groupe s'inscrit dans la continuité. Il n'a pas beaucoup changé. Il a le potentiel pour obtenir les mêmes résultats que l'année dernière. Les Girondins pratiquent un très beau football, une raison qui m'a poussé à venir ici. On va essayer de poursuivre la magnifique série de onze victoires du club. Les records sont faits pour être battus.

 

Auteur : propos recueillis par guillaume cauchois

 

 

source : http://www.sudouest.com/accueil/sports/football/article/665340/mil/4943274.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ciani accélère

 

Olivier DE LOS BUEIS

mardi 28 juillet 2009 - 16h21

 

Après un début de carrière atypique, faute d'avoir intégré un centre de formation quand il était adolescent, Mickaël Ciani rejoint l'effectif du champion de France. Un sacré coup d'accélérateur pour un garçon qui a commencé doucement.

 

Mickaël Ciani doit beaucoup à un bout de papier. Un vulgaire CV n'a peut-être pas changé sa vie mais il l'a sensiblement modifiée. En 2004, le Parisien n'existe pas sur la carte du football français quand Raymond Domenech le retient pour le Tournoi de Toulon. Alors sélectionneur des Espoirs, celui qui deviendra quelques semaines plus tard le successeur de Jacques Santini à la tête des Bleus ne connaît pourtant pas ce solide défenseur d'1m89 parti gagner sa vie à Charleroi (Belgique). Passé à travers des mailles du filet en région parisienne, l'ancien joueur du Racing et de la Colombienne a bien failli ne jamais passer pro. Mais après un essai chez les Carolos, le voilà engagé. « En région parisienne, il y a plein de jeunes qui n'arrivent pas à percer. Moi, j'ai eu l'opportunité de signer un contrat pro en Belgique en sortant des 18 ans nationaux, nous confiait-il il y a quelques mois. Ce n'était pas courant. J'ai saisi ma chance à Charleroi. » Petit à petit, il s'installe en défense sans attirer l'attention de notre côté de la frontière. Heureusement, le manager du club envoie son CV à la Fédération. Destinataire Domenech qui, séduit par la démarche, retient le joueur et lui offre la possibilité d'exister aux yeux de l'élite du foot français.

 

Tout va ensuite s'emballer. Guy Roux se précipite et amène le joueur à Auxerre. Mais cela ne fonctionne pas. Longtemps blessé, Ciani découvre les aléas du foot pro à la française. Ecarté de l'équipe, prêté à Sedan… Quand il revient en Bourgogne, sa carrière ne semble tenir qu'à un fil. Un fil que Christian Gourcuff saura tirer. Malgré les évidents manques du joueur question relance et tactique, l'entraîneur breton prend le risque de dégrossir le jeu du Parisien du côté de Lorient. Il obtient de l'AJA un prêt d'un an. Un prêt gagnant. Car associé à Sylvain Marchal, Ciani s'impose en défense centrale et progresse à grands pas dans le placement : « J'ai eu un peu de difficultés à Auxerre. Quand je suis arrivé, l'AJA avait une équipe en place et venait de gagner la Coupe de France. Il y avait beaucoup de gens dans l'axe. Ça a été difficile de jouer. J'ai été mis sur le côté. Auxerre marchait bien. Kaboul et Mignot étaient en pleine ascension. Je suis resté sur le côté et je ne voulais pas rester une saison de plus. Je suis allé à Sedan, ça a marché mais je n'ai pas pu y signer. Je suis parti à Lorient et ça a marché aussi bien. Je ne reprends pas à zéro mais je reprends la marche sur le bon chemin. »

 

Un si bon chemin qui amène les clubs anglais à s'intéresser au menhir breton. Désireux de découvrir le championnat anglais, Ciani voit qu'il devra sans doute se contenter d'un club de milieu de tableau. Pour rejoindre directement Arsenal, alors qu'il a échappé aux centres de formation français et leur éducation sportive si prisée des clubs du Big Four, Ciani sait qu'il vaudrait mieux franchir un palier en France avant d'intégrer la Premier League par la grande porte. Logiquement, Marseille et Bordeaux se renseignent. Troisième choix simplement, il finit par profiter du refus lillois de se séparer du choix numéro un, Rami, et des tarifs prohibitifs demandé par le numéro deux, Marko Basa. Pour un peu plus de quatre millions d'euros ( plus divers bonus), Ciani s'apprête va donc découvrir Bordeaux (qui lui offre un contrat de quatre ans), un effectif champion de France et un entraîneur qui saura le faire progresser encore. Après un début de carrière au ralenti, Ciani met le pied sur l'accélérateur. Dans quelques semaines, il découvrira la Ligue des Champions. Et il pourra repenser calmement au CV reçu par Domenech il y a cinq ans…

 

source : http://www.mercato365.com/infos-clubs/lorient/article_336570_l1-bordeaux-Ciani-accelere.shtml

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd'hui Premier test pour Mika Ciani: Villareal y'a pire tout de même rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut nuancer ce match amical (beaucoup d'absents et début de préparation pour Villaréal), mais ce premier match, ou plutot cette première mi temps, sous nos couleur se révèlent plutôt encourageant pour lui, je trouve.

 

Il a vraiment merdé ses premières interventions avec une relance assez catastrophique. On le sentait hyper tendu, mais c'est assez normal, pour un jeune joueur débarquant dans un grand club, et découvrant ses nouveaux partenaires aprés 2 séances d'entrainement.

Mais il a fini par se relacher un peu et à montrer quelques bonnes choses. Il est effectivement très véloce, efficace dans ses interventions défensive et une bonne technique. A revoir evidément pour savoir si la mayonnaise prendra, et surtout si les associations avec Planus et Henrique seront efficaces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'est pas jeune, il a 25 ans passé.

Ne déformez pas mes propos, il n'est pas vieux pour autant.

 

Sans déformer tes propos hotmâle :), 25 ans pour un central, c'est jeune. C'est un poste où les meilleures années se situent dans les 29-30 ans en moyenne.

nb ce n'est que mon avis ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Blanc: « Ciani va s'adapter »

Après la rencontre amicale face face à Villarreal (2-0), disputé dimanche à Royan, Laurent Blanc a accepté de livrer un commentaire sur Michaël Ciani (Photo Presse-Sports), la nouvelle recrue des Girondins. Le successeur de Diawara au poste de défenseur central a ainsi disputé une mi-temps dans l'axe central aux côtés de Carlos Henrique, commentant au passage quelques maladresses. « Il est venu un peu tard avec nous dans la préparation, confie Laurent Blanc au site Internet des Girondins. J'espère qu'il va s'adapter du mieux possible. Je crois que ce n'est pas difficile de s'adapter au groupe bordelais. Je ne me fais pas de soucis là-dessus. Il faut qu'il trouve sa place, et avec les qualités qu'il a démontré durant l'année dernière et les trois ans qu'il a passé à Lorient, je ne m'inquiète pas pour sa progression. Laissons lui le temps de s'imposer. »

 

Francefootball

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je savais pas où glisser ça, mais LA phrase du jour (ou plutot d'hier) extraite d'une interview de Ciani sur le Site off...

 

girondins.com : Un mot sur Sochaux ?

 

 

Michaël Ciani : C’est le premier déplacement de la saison, il va falloir être solide. Si nous ne prenons pas de but, nous ne perdrons pas. Marquer serait un plus pour remporter cette rencontre.

 

 

j'aime quand les footeux nous explique le foot. C'est un peu le foot pour les nuls. Il aurait quand même pu rajouter la fameuse "l'important c'est les trois points" :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ciani : «J'attends mon tour» 14/08/2009 � 12:48

Bordelais depuis deux semaines, Michaël Ciani est un joueur et un homme heureux. Le défenseur arrivé de Lorient mesure en effet l'écart qui sépare les deux clubs au niveau des infrastructures. « Pour l'instant, Bordeaux répond à toutes mes attentes, se réjouit Ciani sur le site officiel des Girondins. Les entraînements sont d'une grande qualité. Les infrastructures sont très bonnes, il y a vraiment du bon matériel pour travailler. J'en suis très satisfait. »

 

Et s'il a suivi du banc de touche la première victoire des siens en Championnat, face à Lens (4-1), dimanche dernier, Michaël Ciani est loin de jouer les impatients : « J'étais très content. Pour une première, les gars gagnent 4-1. Le groupe a développé un bon football, c'est le principal. Il était très important de bien commencer. D'autre part, beaucoup de gens nous attendait. Sur le plan collectif, tout s'est bien passé. Sur le plan personnel, j'attends mon tour. »

 

France Football.fr

Ciani

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans Le Parisien du jour, il y a un article qui pose plusieurs problématiques sur l'Equipe de France, dont celle sur la charnière centrale.

 

On peut y lire ça :

 

Qui pour accompagner William Gallas ?

Depuis la retraite internationale de Lilian Thuram, le problème grandit de match en match. Aucun défenseur central ne s'est imposé et quasiment tous ont été testés : Mexès (adoubé par Thuram), Boumsong, Squillaci, Escudé, Abidal. Rami incarne une forme de relève à un poste où la France semble former de moins en moins de bons éléments. Mamadou Sakho (19 ans) apparaît aujourd'hui comme le seul possédant un avenir. Il est déjà capitaine des Espoirs. Faut-il dès maintenant le lancer dans le grand bain ? Domenech attendrait également beaucoup de Michael Ciani (25 ans) le nouveau Bordelais qu'il avait convoqué en Espoirs en 2003. Il y a urgence : les Bleus restent sur 7 buts encaissés en 10 rencontres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas un peu un monstre physiquement lui?

Parce que sur les photos, ce ne sont pas des trapèzes conventionnelles qu'il a hein lol

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vendredi 21 Aout 2009

--------------------------------------------------------------------------------

FOOTBALL LIGUE 1, GIRONDINS. Arrivé au début de ce mois, Michaël Ciani pourrait bien faire ses débuts sous le maillot marine et blanc dimanche contre Nice. Il en rêve fort

 

Ciani prêt à en découdre

 

2e7f6a2e16.jpg

Michaël Ciani n'attend qu'une chose, avoir l'occasion de justifier son recrutement. (photo thierry david)

 

 

S'il est un des Girondins qui brûle d'impatience de montrer de quel bois il se chauffe, c'est bien Michaël Ciani. Sacré bonhomme sinon sacré joueur, car ça, on ne le saura vraiment que lors de son adoubement - dimanche peut-être ! - sous ses nouvelles couleurs, entre marine et blanc, lui qui faisait encore danser le tango à la fin du mois de juillet du côté de Lorient. Où il serait bien resté le cas échéant s'il n'y pas avait eu, entre-temps, le départ inopiné de Souleymane Diawara pour un « grand club européen » : l'OM.

 

Pour ça, nous verrons bien le 30 août prochain, pas même dix jours encore à patienter, quand Yoann Gourcuff and co devront relever le tout premier grand défi du championnat juste avant la Ligue des Champions. Diawara - Ciani ! Ne comptez pas sur le second nommé pour se risquer dans les comparaisons : « lui c'est lui, et moi c'est moi ».

 

Discret

 

Pas fou le Parisien, né en bordure de Seine le 6 avril 1984 dont la fiche signalétique a beaucoup évolué depuis : 1,89 m sous la toise, autour de 89 kg sur le pèse-bébé. Du solide quand il faut nettoyer une surface de réparation, à Lorient hier comme à Bordeaux aujourd'hui. Une robuste complexion, sans aucun doute, mais aussi ce charme discret du « pro » qui ne prétend pas péter plus haut que son QI. Juste un de ces joueurs de devoir dont tous les techniciens raffolent pour ce qu'ils savent réciter à la lettre, et sur le terrain, ce qui leur a été appris au tableau noir.

 

Après des passages à Charleroi comme à Lorient, en passant par Auxerre et Sedan, il a décidé de poser son baluchon en Gironde. « Pour l'heure, dit-il, je vis encore à l'hôtel, mais j'ai quelques pistes pour m'installer dans mes murs bientôt. En tout cas, j'aime cette région... »

 

Sans strass ni stress, le transfuge de Lorient s'est glissé dans la peau d'un Girondin pur jus. « Au sein de l'effectif, je n'ai pas eu de problème d'adaptation. Il faut seulement que je puisse maintenant justifier mon recrutement. Donner à mon équipe ce qu'elle est en droit d'attendre de moi mais, pour ça, il me faut du temps de jeu. Je suis impatient de montrer ce que je peux faire, sauf qu'il me faut aussi être patient puisque l'équipe marche bien depuis le début de la saison ».

 

Noir comme l'ébène et franc comme l'or, Michaël Ciani à qui ses 25 printemps confèrent un brin d'expérience - Raymond Domenech l'avait appelé en équipe de France espoirs - veut simplement pouvoir faire autre chose que cirer le banc. Et pourquoi pas dès dimanche, contre Nice ? « J'en rêve. Je suis venu à Bordeaux pour connaître le haut niveau, la Ligue des Champions. Le bonheur, quoi ! Gauche ou droite, il n'y a pas de problème. Je peux jouer n'importe où. L'important, pour moi, c'est de jouer... »

 

Un peu comme un certain Yoann Gourcuff, le fils de celui qui était encore son entraîneur au mois de mai. Justement, une occasion de comparer ?

 

Des fourmis dans les jambes

 

« À Lorient, les entraînements étaient un peu plus longs. En fait, tout est différent entre les deux clubs et je ne parle pas que des structures. Mais c'est facile à comprendre : à Lorient, il faut se battre pour rester en Ligue 1. À Bordeaux, il faut être prêt pour jouer le titre et la Ligue des champions. C'est une approche sans commune mesure. Voilà pourquoi je suis venu à Bordeaux : pour découvrir une autre face du football ! »

 

Celle qu'il pourrait appréhender de près, dimanche, contre Nice. Voire une semaine plus tard à Marseille, où Souleymane Diawara se mordra peut-être les doigts d'avoir fait place à joueur qui n'a peut-être pas l'âge de ses artères mais pour qui bon sang ne saurait mentir.

 

Auteur : christian grené

c.grené@sudouest.com

 

source : http://www.sudouest.com/accueil/sports/football/article/683527/mil/5010323.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrais que je serai content qu'il rentre dimanche aux cotés de Planus ......je crois que LOLO va prendre la décision de l'aligner comme ça il pourra nous tenir la baraque contre les sardines...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben c'est clair que s'il joue pas contre Nice, faudra attendre pas mal avant de le voir. Je doute qu'il débute à Marseille ou en LDC sans autre match officiel auparavant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'aimerais bien le voir jouer des ce week end contre en plus a domicile.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...